loader image

Justice Transitionnelle en RDC : État des lieux et perspectives pour l’élaboration d’une Politique Nationale

Ouvert le mardi 19 juillet 2022 à Kinshasa, «l’Atelier de réflexion sur le processus de Justice Transitionnelle en RDC: état des lieux et perspectives en vue de l’élaboration d’une Politique Nationale de Justice Transitionnelle », s’est clôturé le jeudi 21 juillet 2022. C’est le Ministre congolais des Droits humains, Albert-Fabrice Puela qui a procédé à la clôture officielle des travaux. A constaté infoplus-rdc.com

Organisées par le Ministère des Droits humains en synergie avec le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme (BCNUDH), la MONUSCO et l’équipe d’experts internationaux du Conseil des Droits de l’Homme en RDC, ces assises étaient marquées par la participation notamment, des experts internationaux, ceux de la Présidence de la République, du Ministère des Droits humains et de la Société Civile.

Il sied de noter que les participants ont, durant trois jours, réfléchi sur le processus de la Justice Transitionnelle en RDC ; de l’état des lieux en passant parles perspectives afin d’élaborer la Politique Nationale de la Justice Transitionnelle.

Le Directeur du BCNUDH, Abdul Aziz Thioye a, lors de sa prise de parole, rassuré le soutien de son institution au Gouvernement pour mobiliser les ressources afin d’accompagner ce projet.

«(…) Au regard des enjeux, cet Atelier constitue un pari audacieux pour la RDC afin de garantir le respect des Droits de l’Homme sur son sol (…) Accorder la transition d’un contexte des violences vers une société respectueuse des droits humains, plus juste, stable et unie par les mécanismes de la Justice Transitionnelle est un pari audacieux et courageux de la part de l’Etat congolais et nécessite l’implication de l’ensemble des institutions publiques, des autorités, des représentants de la Société Civile, des victimes et des Partenaires Financiers de la RDC (…)», a souligné Abdoul Aziz Thioye.

«(…) Cette initiative dégage le reflet de la volonté du Président Félix-AntoineTshisekedi Tshilombo à lutter contre l’impunité (…)», a salué le président de l’équipe d’experts internationaux sur la Justice Transitionnelle en RDC, Bacre Waly Ndiaye.

Pour sa part, le Ministre des Droits humains s’est engagé de poursuivre les consultations nationales sur la Justice Transitionnelle sur toute l’étendue de la RDC après les travaux de cet Atelier. Il s’est exprimé en ces termes:

«(…) Le lancement avec l’appui du BCNUDH de la phase essentielle et primordiale des consultations nationales et qu’elles vont se poursuivre dans toutes les Provinces du pays afin de permettre la population en général et les victimes en particulier de pouvoir s’exprimer sur ce qu’ilsattendent de la Justice Transitionnelle (…)».

À titre de rappel, la Directrice Adjoint du Cabinet du Chef de l’État en charge des questions politiques, administratives et juridiques, Nicole Ntumba Bwatsha, avait, lors de l’ouverture des travaux, promis au nom du Président de la République, la disposition de tous les moyens pour sa matérialisation.

« (…) Quant à nous la Présidence conjointement avec le Gouvernement,nous allons nous arranger et nous veillerons à ce que les moyens financiers, humains et moraux soient toujours disponibles », avait-elle rassuré.

Au terme des travaux de cet Atelier, les recommandations ont été faites en vue d’élaborer le document sur la Politique Nationale du processus de la Justice Transitionnelle en RDC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans la même catégorie

Voir les articles de cette categorie

Articles récents