loader image

Agression rwandaise: le Président TSHISEKEDI décrète une mobilisation tous azimuts pour sauver le Congo (Revue de Presse)

Le discours du Chef de l’Etat à la nation, jeudi 3 novembre, sur les antennes de la Radiotélévision nationale congolaise(RTNC) au sujet de la guerre menée par le M23 avec le soutien du Rwanda dans la province de Nord-Kivu, fait la Une des journaux parus ce vendredi 4 novembre 2022 en RDC. A constaté infoplus-rdc.com

EcoNews rapporte que c’est en garant des institutions que le Président de la République s’est adressé à son peuple, rappelant tous les efforts qu’il a entrepris depuis sa prise des fonctions pour établir une relation de bon voisinage entre tous les voisins de la RDC. Il se sent à la fois déçu et trahi que des pays tels que le Rwanda ait décidé de se détourner du schéma de la paix en activant une rébellion défaite en 2013, note ce journal.

Pour ce bihebdomadaire, si le Chef de l’Etat s’est refusé de déclarer la guerre à ceux qui agressent le pays, il a néanmoins lancé un appel à la mobilisation tous azimuts pour sauver le Congo. C’est l’avenir de la RDC, en tant que pays indépendant et souverain qui est en jeu, a martelé le Chef de l’Etat, tendant la main à toutes les forces vives à se souder « comme un seul homme pour bouter hors de la RDC l’ennemi qui n’a qu’une seule motivation : continuer avec l’entreprise de prédation des ressources naturelles de la RDC », ajoute EcoNews.

Pour ne pas donner des arguments aux agresseurs, le Président de la République a lancé une sévère mise en garde contre toute forme de stigmatisation, poursuit ce tabloïd qui note que pendant ce temps de dure épreuve, le Chef de l’Etat a, par ailleurs, appelé le peuple à la vigilance en ne se laissant pas entraîner dans la manipulation.

«Restons tous unis et solidaires derrière nos forces de défense et de sécurité», a, enfin lancé, le Chef de l’Etat, indique ce bihebdomadaire.

Congo Nouveau et Le Journal qui publient l’intégralité du discours de Félix Tshisekedi dans leurs colonnes, relèvent également cette mobilisation tous azimuts des congolais par le Président face à la guerre d’agression.

Africa News note que Felix Tshisekedi s’est adressé directement, pour la première fois depuis le début des affrontements avec le Rwanda via le M23, à l’Opposition et la Société civile, déclarant que «c’est le moment de taire nos divergences politiques», appelant tout le monde, particulièrement les vaillants FARDC, à défendre la patrie. Le Président de la République invite les jeunes à s’enrôler dans l’armée, soulignant que « la défense de la mère patrie est le seul objectif qui doit nous unir ».

«Nous devons avoir conscience que nul autre que nous-mêmes ne viendra sauver notre Nation», a mobilisé le Chef de l’Etat, conclut le trihebdomadaire.

Pour La Prospérité, « c’est un Félix Tshisekedi confiant, serein et conscient de sa démarche qui a parlé, devoir de recevabilité oblige ». Ce quotidien rapporte que dans ce message, Tshisekedi a livré quelques orientations en vue de redresser le Congo et relever le défi sécuritaire à l’Est du pays.

Ce quotidien indique que tout d’abord, le Président de la République a tenu à réitérer son engagement de défendre la patrie jusqu’au sacrifice suprême. Il demeure convaincu que la situation actuelle sera «surmontée». Pour ce faire, ajoute La Prospérité, il propose deux choses : la diplomatie ou la guerre. C’est la diplomatie qui est privilégiée actuellement.

L’appui en hommes et en logistique du Rwanda au M23 est «avéré», dit Félix Tshisekedi, qui met en garde tous les «traîtres civils ou militaires», souligne ce journal qui note enfin que le Président appelle les congolais à une solidarité humanitaire.

Et La République d’affirmer : « Félix Antoine Tshisekedi croyait mieux faire – de bonne foi certes – en s’inscrivant dans le schéma diplomatique, comptant sur la même disponibilité que ses pairs impliqués dans cette tragédie « congénitale » (la guerre). Mais s’il peut se réjouir des avancées dans les relations avec l’Ouganda et le Burundi, l’équation est demeurée intacte avec le Rwanda. Paul Kagame, n’a jamais respecté le moindre contenu des accords signés à Nairobi, au Kenya, à Luanda, en Angola ou les engagements pris lors de la rencontre avec le président Emmanuel Macron à l’occasion de la 77ème assemblée ordinaire des Nations-Unies, à New-York ».

Tous ces engagements, a précisé le Président Tshisekedi, avaient pour préalable à la normalisation, un cessez-le-feu immédiat, le retrait des fameux M23 des localités qu’ils occupent, poursuit ce tabloïd.  « Hélas, l’on est fondé à constater non seulement la non observance de ces engagements, mais surtout la relance de la guerre par ces laquais de Kigali », commente La République.

L’Avenir pour sa part, rappelle que c’est dans un contexte où plus de 200.000 compatriotes sont forcés de fuir les affres terroristes dans les zones de combats, que le Président de la République, Félix Tshisekedi, s’est adressé ce jeudi dans la soirée à la nation. Tout en rappelant les accords signés avec l’Ouganda et le Rwanda, il a fait observer qu’il a privilégié la diplomatie, mais n’exclut pas de recourir à la guerre faute de résultat, indique le quotidien qui souligne que l’occasion était indiquée pour « Fatshi » de mettre en garde « tous les traitres et autres brebis galeuses qui servent les intérêts de l’ennemi ; ils seront exposés à la rigueur de la loi, en ayant le juste châtiment que mérite ce genre de comportement».

Pour Le Potentiel, cette adresse du Chef de l’Etat à la nation était très attendue depuis la prise de Bunagana puis, récemment, de Rutshuru par les forces terroristes du M23 appuyées par le Rwanda. Ce journal indique que tout en rappelant les efforts diplomatiques fourni par son pays,  Felix Tshisekedi souligne que « ne pas s’engager directement dans la guerre n’était pas un aveu de faiblesse, mais plutôt de responsabilité pour ne pas plonger le peuple déjà meurtri dans d’autres sacrifices ». Mais hélas !, s’exclame le tabloïd, le pays fait face à la mauvaise foi de l’un de ses voisins, le Rwanda. Pour ce faire, le Président de la République a fait appel à la mobilisation des jeunes et à une vigilance tous azimuts pour barrer la voie aux infiltrations. Mais aussi
de faire attention aux actes de xénophobie pour ôter l’argument rwandais.

Et ce quotidien de conclure: « Pour tout dire, Tshisekedi vient de prendre la mesure de la situation, en choisissant le langage de la vérité vis-à-vis de sa population. Dans cette option de franchise, le président de la République a rappelé tout le processus dans l’espoir d’une paix durable. C’est dire que dans une guerre, il n’y a pas d’armes plus redoutables que la population ».

Radio Okapi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Voir les articles de cette categorie

Articles récents